Accès aux tests par région anatomique

small---epaule.pngsmall---coude.pngsmall---poignet.pngsmall---hanche.pngsmall---genou.pngsmall---cheville.pngsmall---sacrum.pngsmall---lombaire.pngsmall---cervical.png

Dernières publications

 


 

Manoeuvre de Valsalva (cervical)

Structures / Pathologies ciblées :test de valsalva

  • Radiculopathie cervicale

Procédure :

Le patient est assis. Le thérapeute lui demande d'inspirer profondément et de retenir sa respiration, puis d'imiter l'effort de défécation afin d'augmenter la pression dans le canal vertébral.

Interprétation :

Le test est considéré comme positif si :

  • Le test reproduit la douleur du patient, ou est source de paresthésies aux membres supérieurs.

 

Test d'antéversion fémorale ("Craig's test")

Autres dénominations : Craig's Test, Trochanteric prominence angle test, Ruwe’s Test

Structures / Pathologies ciblées :test de craig

  • Mesure de l'antéversion / rétroversion du col fémoral

Procédure :

Le patient est en décubitus ventral. Le thérapeute est debout, à côté du membre inférieur à tester. Sa main caudale maintient le genou du patient à 90° de flexion, et sa main craniale palpe grand trochanter. Il effectue des rotations médiales et latérales de hanche jusqu'à trouver la position dans laquelle le grand trochanter est le plus proéminent latéralement.

 

Interprétation :

Le test est considéré comme étant en faveur d'une laxité capsulaire si :

Test de Hopkinson ("Squeeze Test")

Structures / Pathologies ciblées :Test de Hopkinson Squeeze test

  • Lésion de la syndesmose tibio-fibulaire

Procédure :

Le patient est allongé. Le membre inférieur testé est placé à 90° de flexion de genou, pied reposant sur la table. Le thérapeute place ses mains de part et d'autre de l'extrémité proximale de la jambe. Il comprime la fibula et le tibia l'un contre l'autre, en descendant progressivement vers la cheville. Il est demandé au patient de décrire une éventuelle douleur en regard de la syndesmose tibio-fibulaire distale.

Des variations de ce test proposent de placer la cheville du patient en flexion dorsale, pour augmenter la tension en regard de la syndesmose.

 

Signe de Mulder (Morton)

Structures / Pathologies ciblées :Signe de Mulder

  • Présence d'un névrome de Morton (névralgie inter-métatarsienne entre le 3ème et 4ème MT)

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos. Le thérapeute palpe l'espace entre le 3ème et 4ème métatarsien par son index sur la face dorsale, et son pouce sur la face plantaire du pied. Avec son autre main, il comprime l'avant pied par une pression passant par les têtes des 1er et 5ème métatarsiens. Le thérapeute recherche l'apparition d'une douleur, voire d'un "clic", en regard de l'espace inter-métatarsien concerné.

 

Interprétation :

Le test est considéré comme étant en faveur d'un névrome de Morton si :

Signe de Homans

Structures / Pathologies ciblées :Signe de Homan

  • Thrombose veineuse profonde surale (phlébite)

Procédure :

Le patient est allongé, genou fléchi à 90°. Le thérapeute maintient le membre inférieur par le creux poplité, et amène la cheville du patient en flexion dorsale maximale, afin de mettre en tension le muscle soléaire et de comprimer les veines profondes sous l'arcade du soléaire.

 

Interprétation :

Le test est considéré comme étant en faveur d'une thrombose si :

  • Le patient décrit des douleurs profondes en regard du mollet ou du creux poplité, différentes d'un simple étirement ou de la sensation ressentie sur le membre inférieur controlatéral.

 

Test de Dorsiflexion et d'Eversion

Autres dénominations : Tarsal Tunnel Syndrome Test, Dorsiflexion-Eversion Test

Structures / Pathologies ciblées :Test de dorsiflexion et d'eversion

  • Compression du nerf tibial (Syndrome du tunnel tarsien)

Procédure :

Ce test est proche du Signe de Tinel, la percussion étant remplacée par une composante de flexion dorsale/éversion de cheville, ainsi qu'une extension des orteils, afin de mettre en tension le nerf tibial.

Signe de Tinel (cheville)

Autres dénominations : Tarsal Tunnel Syndrome Test, Distal Tingling on Percussion (DTP) Sign

Structures / Pathologies ciblées :tinel cheville

  • Atteinte du nerf tibial
  • Atteinte du nerf fibulaire profond

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos.

Evaluation de la compression du nerf tibial (Syndrome du tunnel tarsien) : Le thérapeute amène passivement d'une main la cheville du patient en position neutre. A l'aide de l'index de son autre main, il applique des percussions en regard du trajet du nerf tibial, dans la zone inférieure et postérieure à la malléole tibiale. Il est demandé au patient de décrire des éventuelles paresthésies sur le trajet du nerf.

Test de Noble

Structures / Pathologies ciblées : Test de Noble

  • Syndrome de la bandelette ilio-tibiale ("syndrome de l'essui-glace")

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos. Le membre inférieur testé est placé à 90° de flexion de hanche et 90° de flexion de genou. Le thérapeute applique son pouce en regard de la partie distale du tractus ilio-tibial, à proximité du condyle fémoral latéral. Le patient effectue alors une extension active de son genou. Le thérapeute évalue la présence d'une douleur ou d'une subluxation du tractus en regard de son pouce.

Interprétation :

Le test est considéré comme positif si :

Test d'Apley (distraction et compression)

Autres dénominations : Grinding Test

Structures / Pathologies ciblées : Test d'Apley

  • Lésion du ménisque interne et externe (par compression)
  • Lésion des ligaments collatéraux ou de la capsule articulaire (par distraction)

Procédure :

Le patient est allongé sur le ventre. Le thérapeute place le membre inférieur évalué à 90° de flexion de genou, en maintenant la cuisse du patient à l'aide de son genou.

Le thérapeute effectue une traction du tibia par rapport au fémur (manoeuvre en distraction), et applique des mouvements de rotation médiale et latérale du tibia. Il apprécie l'apparition d'une éventuelle douleur, d'une restriction ou d'un excès de rotation.