Actualités

Grossesse et activité physique

Sport grossesseLes dernières recommandations canadiennes concernant l’activité physique pendant la grossesse viennent de paraître, basées sur une revue systématique incluant 675 études.
Sans surprise, la poursuite ou la mise en place d'une activité physique est grandement recommandée. Elle apparaît comme étant à la fois sécuritaire et présentant de nombreux bénéfices pour la santé de la mère et du bébé.

Dyskinésies scapulaires : Exercice vs. Massage

Dyskinésies scapulairesLes liens entre dyskinésies scapulaires et douleurs d’épaule sont peu clairs, mais la littérature semble admettre un certain intérêt à corriger ces déséquilibres musculaires.
 
J. Nowotny a évalué l’efficacité d’un programme d’exercices de 6 semaines par rapport à des séances de massage chez 65 patients souffrants de dyskinésies scapulaires associées à des douleurs d’épaule.

Quelle rééducation préopératoire pour les lésions cartilagineuses du genou ?

lésions cartilagineuses du genouLes lésions focales du cartilage peuvent être traitées chirurgicalement via des auto ou allo greffes ostéochondrales, des micro-fractures par arthroscopie ou encore via des injections de chondrocytes.
Une rééducation postopératoire peut être proposée, mais l’intérêt une rééducation préopératoire n’a pas fait l’objet de recommandations.
Hirschmüller et al.

Comment améliorer la prise en charge de l'arthrose des membres inférieurs ?

arthrose et membres inférieursVieillissement de la population, société sédentarisée... d'ici 2040, on estime que 25% de la population adulte aux US souffrira d'arthrose (sous entendu symptomatique). La littérature scientifique sur le sujet ne manque pas, et pourtant il semble persister un fossé entre elle et les moyens réellement mis en œuvre sur le terrain.
Leech nous propose une revue narrative pour faire le point sur les éléments clé à mettre en œuvre selon les recommandations existantes.

En bref :

Le muscle chondro-épitrochléen

Connaissez-vous le muscle chondro-épitrochléen ?

muscle chondroépitrochléenIl s’agit d’une variation anatomique rare du grand pectoral, s’insérant le long des côtes (selon les cas de la 4ème à la 7ème), traversant le creux axillaire et se terminant sur l’epicondyle médial de l’humérus. Il n’a pas d’utilité particulière (chez l’homme en tout cas), mais peut impliquer une gêne esthétique, une limitation de l’abduction d’épaule voire une source de compression du nerf ulnaire.

Les cas les plus prononcés sont repérés à la naissance et la résection du muscle permet d’éviter ces désagréments.