Accès aux tests par région anatomique

small---epaule.pngsmall---coude.pngsmall---poignet.pngsmall---hanche.pngsmall---genou.pngsmall---cheville.pngsmall---sacrum.pngsmall---lombaire.pngsmall---cervical.png

Dernières publications

 


 

Recommandations sur le traitement de l'arthrose de genou

Rappels généraux

L’arthrose est l’arthropathie la plus fréquente1. C’est une maladie dégénérative impliquant un mécanisme pathologique de réparation du cartilage menant à sa destruction progressive. Sa prévalence mondiale s’établissait à plus de 300 millions de cas en 2017, dont plus de 250 millions pour l’arthrose de genou. Sa prévalence augmente fortement avec l’âge à partir de 50 ans. C’est une maladie évolutive et invalidante, cause majeure de morbidité et d’altération de la qualité de vie. Elle se caractérise par des douleurs articulaires au mouvement sans chaleur locale, et éventuellement des crépitements articulaires et une hypertrophie périarticulaire2.

De par sa symptomatologie essentiellement algique, le clinicien peut être tenté de se cantonner à une prise en charge antalgique, et hésiter quant à quels autres traitements proposer.

 

Protocole de Baldon (syndromes fémoro-patellaires)

 

Dans son étude1, Baldon et ses co-auteurs proposent ce protocole de "Fonctional Stabilization Training" axé sur la musculature de la hanche, du tronc et du genou. Comparativement à un renforcement musculaire ciblant uniquement le genou, ce protocole permettrait une meilleure diminution de la douleur et de la fonction à moyen terme (évalué sur une population féminine uniquement).

 

Test de Godfrey ("Posterior Sag Sign")

Structures / Pathologies ciblées : Posterior sag sign

  • Rupture du Ligament Croisé Postérieur (LCP)

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos. Le thérapeute place les deux membres inférieurs à 90° de flexion de hanche, et 90° de flexion de genou. Il maintient les talons du patient, et observe une éventuelle dépression à la partie proximale du tibia, correspondant à un tiroir postérieur du tibia par rapport au fémur.

Interprétation :

Le test est considéré comme positif si :

Test du Ressaut rotatoire ("Pivot shift")

Structures / Pathologies ciblées : Test du ressaut rotatoire

  • Rupture du Ligament Croisé Antérieur (LCA)

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos, genoux tendus. Le thérapeute saisit le membre à tester par la cheville et la cuisse. La main caudale imprime un mouvement de rotation médiale du tibia et de flexion de genou, tandis que la main craniale applique un mouvement de valgus sur le genou. Le thérapeute recherche une sensation de ressaut du compartiment latéral du genou. Cette technique est répétée sur plusieurs mouvements allant de la flexion vers l'extension du genou.

Interprétation :

Le test est considéré comme positif si :

Tabac & douleurs musculo-squelettiques

kiné et tabacNovembre c’est le #moissanstabac !
 
Bientôt 4 ans maintenant que les kinésithérapeutes peuvent prescrire des substituts nicotiniques et accompagner les patients dans leur sevrage.
Ça tombe bien, la consommation de tabac est fortement liée à bon nombre de troubles musculo-squelettiques pour lesquels le kiné est en première ligne.
 
- Par exemple, saviez-vous que le tabac peut être un facteur de risque de tendinopathie du long biceps (ou en tout cas un facteur aggravant de celle-ci) ?

Palpation de l'interligne articulaire ("Joint Line Tenderness")

Structures / Pathologies ciblées : Palpation de l'interligne

  • Lésion du ménisque interne
  • Lésion du ménisque externe

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos. Le genou testé est fléchi à 90°, le pied du patient reposant sur la table. Par une pression exercée par ses pouces, le thérapeute palpe l'interligne articulaire fémoro-tibiale à la recherche d'une douleur. Ces zones douloureuses sont recherchées le long de l'interligne, en démarrant de part et d'autre du ligament patellaire.

Il est possible de placer le tibia en rotation médiale pour cibler plus précisément le ménisque interne, ou en rotation latérale pour le ménisque externe.

Interprétation :

Le test est considéré comme positif si :