Accès aux tests par région anatomique

small---epaule.pngsmall---coude.pngsmall---poignet.pngsmall---hanche.pngsmall---genou.pngsmall---cheville.pngsmall---sacrum.pngsmall---lombaire.pngsmall---cervical.png

Dernières publications

 


 

Critères d'Ottawa pour la cheville

 

critere ottawa chevilleSuite et fin de notre série d'infographies avec cette fois les incontournables critères d'Ottawa, appliqués aux traumatismes de cheville.


Surement la version la plus connue dans notre profession, mais à l'heure où l'accès direct est de plus en plus débattu, et que l'exemple de l'entorse de cheville est régulièrement cité, un petit rappel ne peut pas faire de mal, non ?

(Cliquez sur l'infographie pour la visualiser en grand format)

Test de Finkelstein

Autres dénominations : Test de EichhoffTest de Finkelstein

Structures / Pathologies ciblées :

  • Tendinopathie de De Quervain

Procédure :

Le patient est allongé sur le dos ou assis. Son poignet est placé en position neutre de prono/supination. Le patient fléchit son pouce dans la paume de sa main, poing serré. Le thérapeute amène le ensuite le poignet en inclinaison ulnaire (adduction).

Il est à noter que Eichhoff est le premier à avoir décrit ce test. La littérature l'attribue par erreur à Finkelstein, qui présente en réalité ce test sans fermeture du poing.1

Interprétation :

Le test est considéré comme étant en faveur d'une tendinopathie de De Quervain si :

Infographie - Canadian C-Spine

 

canadian c spine rulesOn continue sur notre série d'infographies dédiées aux critères de décision clinique pour déterminer la nécessité ou non du recours à l'imagerie.

Cette semaine nous vous présentons les critères "Canadian C-Spine" applicables aux traumatismes de la région cervicale.

Ces critères sont plutôt sous-utilisés (tout du moins en France) mais bénéficient d'études assez encourageantes sur sa fiabilité et sur la réduction des coûts qu'elle implique.

A noter que certains sports à risques (de combat notamment) ont leur propres critères décisionnels qui peuvent varier de ceux présentés ici.

Spring Test

Autres dénominations : Test d'élasticité sacro-iliaque, Joint Play TestSpring test

Structures / Pathologies ciblées :

  • Evaluation de la mobilité sacro-iliaque
  • Dysfontcion sacro-iliaque ou ilio-sacrée

Procédure :

Le patient est allongé sur le ventre. Le thérapeute applique l'éminence hypothénar d'une de ses mains en regard de la sacro-iliaque testée. Il superpose son autre main sur la première. Il applique ensuite une force antéro-supérieure afin de mettre en tension les tissus. Une compression rapidement exercée puis relâchée lui permet de juger l'élasticité et l'amplitude du mouvement dans la sacro-iliaque.

Le test est répété du côté controlatéral.

 

Interprétation :

Le test est considéré comme positif si :

Critères d'Ottawa pour le genou

 

critères d'ottawa genoux"Vous pensez qu'il faut que je demande une radio à mon médecin ?"
Telle est la fameuse question qui revient régulièrement à nos oreilles.
Si en général la réponse est non, il peut être bon malgré tout de connaître un minimum les critères de recours à l'imagerie.
Vous connaissez surement les critères d'Ottawa pour les traumatismes de la cheville, mais saviez-vous qu'il en existe également pour le genou ?
On vous résume tout ça dans cette petite infographie !

Enroulement des épaules et antéposition de la tête

enroulement-antepositionEnroulement des épaules, antéposition de la tête... Ces éléments sont souvent pointés du doigt dans les douleurs cervicales (malgré une relation de cause à effet encore débattue dans la littérature).
Cette étude iranienne a testé un programme de correction posturale de 6 semaines chez des patients cervicalgiques, comprenant des exercices de renforcement musculaire (Groupe 1), associé à de la thérapie manuelle (Groupe 2) comparativement à un groupe contrôle (Groupe 3):
 
  • Les deux groupes expérimentaux ont montré une amélioration significative de leurs douleurs, de leur endurance musculaire ainsi que de leur posture

Info patients : Le syndrome de l'essui-glace

 

Syndrome de la bandelette ilio-tibiale Le BMJ nous propose une infographie intéressante à destination des patients atteints d'un syndrome de la bandelette ilio-tibiale.

Clair et concis, elle aborde les différents mécanismes lésionnels les plus fréquemment rencontrés, et propose quelques pistes de traitement.

Et comme vous avez été sages, nous vous avons concocté une traduction française !

Cliquez sur l'image ou sur ce lien pour la version pdf

 

Protocole de prévention des entorses de cheville

5 semaines pour des chevilles en béton !protocole prévention entorses de cheville
 
Dans un de ces derniers numéros, Kinésithérapie la revue nous propose ce protocole de prévention des entorses de cheville, basé sur les recommandations de l’International Ankle Consortium
 
Les auteurs ont évalué son efficacité en l’intégrant à la préparation de pré-saison d’une équipe de football féminin, en comparaison avec une autre équipe du même centre de formation. 
 
Le protocole s’est déroulé sur 5 semaines, à raison de 5 séances par semaine. 
 
  • Contrairement au groupe témoin, le groupe expérimental retrouve

Test d'Adam ("Test de flexion antérieure")

Autres dénominations : Forward Bend Test (FBT), Forward Bending Test, Adam's Forward Bending Test

Structures / Pathologies ciblées :Scoliose reelle ou fonctionnelle

  • Différencier une scoliose structurelle d’une attitude scoliotique

Procédure :

Le patient est debout. Le thérapeute se tient derrière lui. Il demande au patient de se pencher vers l’avant, bras pendants et mains jointes. Le thérapeute observe le dos du patient dans un plan horizontal à la recherche d’une gibbosité (thoracique ou lombaire).1,2

Interprétation :

En cas d’attitude scoliotique (par inégalité de longueur des membres inférieurs ou déséquilibres posturaux), le test ne mettra pas en évidence la présence d’une asymétrie ou d’une gibbosité.